Vendredi, ou la vie au Paradis

Rénovation d’un ensemble immobilier

CHAPITRE  1 – Le naufrage

A la fin de cet après-midi de 2017, le ciel noircit tout à coup dans la région de Strasbourg-Saint-Denis, à 1 200 mètres environ au large des côtes du Châtelet.
Robinson avait laissé à Ivry sa femme et ses deux enfants, pour explorer la rive droite et voir s’il ne pourrait pas y organiser des échanges commerciaux fructueux. Quelques secondes plus tôt, son Solex,  la Virginie, avait contourné le square Montholon en passant bravement la terrible rue Lafayette. Maintenant elle remontait la rue de Paradis où Robinson voulait débarquer.
Un texto reçu lui apprit qu’il n’y avait plus de réunion à 9h.
Aussitôt après, une vague gigantesque de stress croula sous son front et balaya tout ce qui s’y trouvait, les pensées comme les sentiments.
Lorsque Robinson reprit connaissance, il était debout, à l’entrée du 42/44 de la rue. Une vague de lumière déferla sur les miroirs de la cour et vint lui lécher la joue. Il se serait laissé rouler sur le dos. Il se mit à sauter de rocher en rocher et de tronc en tronc, de talus en talus et de souche en souche, et il y trouvait un certain plaisir parce qu’il se sentait rasséréné et dispos au milieu de ce jardin tropical. En somme sa situation était loin d’être désespérée. Ce cœur d’îlot paraissait plutôt accueillant avec son beau passage planté, ses cours en étage et ses plantes exotiques, son petit clocheton au nord et, sur les façades intérieures, des éclats de miroirs qui offraient un point de vue magnifique vers tous les horizons.
Il en était là de ses réflexions quand il s’aperçut en plus, au milieu de cette piste qu’il avait déjà suivie la veille, que l’on était déjà Vendredi.

Programme Rénovation de deux immeubles de bureaux

Lieu Rue de Paradis, Paris 9ème, France

Client PGIM

Équipe Hubert & Roy + Forall

Calendrier Concours 2017

Surface 6 500m2 SP 

Budget 6,5 millions € HT